Le projet

Sécurité physique et affective

C’est un besoin fondamental chez l’enfant.

L’équipe de professionnels veille au bien-être des enfants accueillis. Pour autant, place est laissée à l’enfant de faire ses propres expériences, sans le surprotéger et sans lui faire peur. Il est important qu’il n’ait pas l’image d’un monde uniquement dangereux et qu’il apprenne à avoir le réel sens du danger. Il s’agit donc pour l’équipe de surveiller et prévenir, mais de ne pas être interventionniste, ni de préserver à tout prix de tous les dangers.

L’adulte n’est pas là pour empêcher, inhiber ou punir, mais pour encourager soutenir et accompagner l’enfant peu à peu dans l’acquisition de ses gestes. Bien souvent un encouragement verbal, vaut mieux qu’une intervention physique. L’enfant peut ainsi prendre confiance en lui.

C’est à travers repères, stabilité, et continuité que l’équipe offrira les bases d’une sécurité affective. Attentifs à leurs demandes ou besoins pour y répondre au mieux, les professionnels privilégient les relations individuelles (en particulier pour l’accueil, le repas, le change, le coucher et le lever, le départ, le soin…) tout en instaurant des limites sécurisantes. Le doudou est un objet transitionnel qui facilite la séparation : il est nécessaire à l’enfant pour faire le lien entre son mode de garde et la maison. Il reste à disposition des enfants. Pour le bien-être des bébés (moins de 10 mois) seuls les professionnels de la structure veilleront et donneront les soins nécessaires (ni stagiaires, ni parents qui participeraient à la vie de la structure).

Repas

Ce besoin vital couvre de nombreux enjeux, tant physiques, affectifs, éducatifs, relationnels que sociaux. Chacun est différent par rapport à l’alimentation. Il est important pour nous que cette différence puisse être entendue. Si chacun est invité à gouter et respecter les consignes, les professionnels ne forcent pas et font en sorte que le moment de repas soit associé à un moment de plaisir, convivialité, de partage et d’échanges et non à un temps de conflits. Pour les plus petits, les biberons sont préparés et donnés aux enfants en individuel, en fonction de leur besoin. Un lait infantile est fourni par la crèche, avec eau du robinet, sur respect du rythme habituel de l’enfant, et des manifestations de ses besoins. Dans le cas où, les parents souhaitent un autre lait que celui proposé ou de l’eau minérale il suffira alors d’en convenir avec les professionnels et de fournir le nécessaire en veillant à respecter le consignes d’hygiène ( DLC, Fermé hermétiquement…). Pour les enfants encore allaité un aménagement spécifique est envisageable. Il suffit de convenir avec l’équipe des modalités de cet accompagnement. Il est possible de fournir du lait maternel dans le respect des consignes sanitaires de transport et de conservation (chaine du froid…). Il peut éventuellement être envisagé un aménagement permettant à la mère de venir à la crèche nourrir son enfant dans l’espace prévu à cet effet.

La diversification alimentaire prendra effet à la crèche à partir des préconisations des parents et du médecin, (Jamais avant les 4 mois révolus de l’enfant). Les régimes particuliers sont pris en compte et en cas d’allergies ou intolérance un PAI peut être mis en place et les parents amenés à fournir le repas spécifique. Les repas sont préparés au puits de l’Aune à partir de produits de qualité de circuit court, et achalandés en liaison froide.

Pour les plus petits ne mangeant pas seuls, les repas sont donnés en individuel, sur les genoux ou assis à table en fonction de leurs compétences et dans la mesure du possible, en fonction de leur rythme. Un adulte sera référent du groupe des plus grands, qui mangent ensemble à table aux alentours de 11h20, tout au long du repas.

Un gouter est proposé aux alentours de 15h30.

Sommeil

Le sommeil est un temps actif à part entière. Indispensable à la croissance de l’enfant, il est constructif. Il permet au corps et au cerveau de récupérer. L’enfant dormira bien s’il se sent en sécurité. Comme les adultes et comme pour l’alimentation, le sommeil est un besoin qui varie d’un enfant à l’autre, et parfois d’un jour à l’autre. Babylaune offre quatre dortoirs permettant aux bébés et aux moyens d’êtres couchés en fonction de leurs besoins. Chaque enfant a sa propre place définie dans les chambres. Les petits sont couchés en turbulettes et impérativement sur le dos. L’équipe est à l’écoute du rythme de sommeil de chaque enfant et essaie de s’adapter aux besoins de chacun dans les limites des possibilités en collectivité.

Les plus grands se couchent après le repas dans un dortoir commun et sous la surveillance d’un adulte (présence rassurante pour l’endormissement, les réveils difficiles, les envies d’aller aux toilettes …). Chacun doit au minimum se reposer un temps. Tous sont couchés dans la pénombre. Il est essentiel de ne pas oublier « doudous » ou sucettes (sans accroche sucette) et de respecter les rituels d’endormissement.

Ensuite les réveils sont échelonnés en fonction du sommeil de chacun. Dans la mesure du possible, le rythme de chacun sera respecté et les enfants ne seront pas réveillés. L’équipe veillera à être cohérente.

Propreté et soins d’hygiène

Le temps de change est un moment de relation privilégié en individuel qui se déroule dans une ambiance douce et paisible dans le respect de l’intimité. Les couches sont fournies par la structure et le change est effectué au savon hypoallergénique et à l’eau, sauf projet différent des parents qui devront fournir leur propre matériel. L’équipe accompagne l’enfant pour le lavage des mains avant les repas, après le passage aux WC … ainsi que le brossage des dents pour les plus grands après le repas.

Socialisation

Règles de vie Les règles sont fondamentales pour assurer la sécurité nécessaire à l’enfant, permettre une vie en collectivité harmonieuse et participer à l’apprentissage de la vie en société. Elles sont le cadre structurant qui permet de sécuriser, protéger et éduquer. Elles permettent l’échange, la tolérance et la liberté. Elles fondent les bases d’un fonctionnement de groupe. Elles participent au bien être de tous, à la satisfaction des besoins de chacun et à la cohérence. Quelques-unes des règles de vie à Babylaune :
-  enfants comme adultes, se déchaussent ou portent des chaussons d’intérieur pour préserver l’hygiène et respecter les enfants qui se déplacent à quatre pattes
-  les enfants sont encouragés à gouter à table sans jamais être forcés. attendre que les autres enfants aient terminé leur repas et autorisation de l’adulte avant de sortir de table ….

Groupe inter âges Tous évoluent ensemble. Ce fonctionnement favorise les relations inter âges, permet d’adapter l’espace pour favoriser les échanges entre les plus petits et les plus grands. Toutefois, afin de répondre aux besoins individuels, les activités proposées ciblent, par moment, une tranche d’âge en particulier.

La gestion des conflits Les conflits entre enfants sont inévitables. C’est en s’opposant que l’enfant se pose en tant que personne. Ainsi, il cherche les limites. Il est nécessaire qu’il les trouve, car c’est sa façon de vérifier qu’il est en sécurité.

Lors de conflits, nous intervenons peu, mais observons l’évolution de la situation en laissant la possibilité aux enfants de résoudre leur problème ensemble. L’intervention de l’adulte a lieu si la situation dégénère ou entraine de la violence. Dans ce cas l’adulte essayera de parvenir à la négociation qui permettra à chacun d’être gagnant, donc qui obligera concession de chaque part. Dès que nécessaire, il rappellera l’interdit, tout en recevant et verbalisant l’émotion de l’enfant. (Par exemple, « tu as le droit d’être en colère, mais tu ne peux pas taper, ça fait mal, à la crèche c’est interdit… »).

De toute évidence, l’adulte n’utilisera jamais la violence, il serait incohérent d’interdire la violence et de l’utiliser soi-même.

Intégration de tous Une des valeurs de Babylaune est d’accueillir la diversité. Le respect de la différence de chacun, que ce soit par sa personnalité, sa culture, son éducation, permet la richesse d’une relation.

L’enfant en situation de handicap ou atteint d’une maladie chronique a les mêmes nécessités que tout autre enfant, avec des désirs, des besoins physiologiques et affectifs. Pour l’accueil de ces enfants, un Projet d’accueil individualisé peut être élaboré avec les parents, le référant médical et l’équipe. Les professionnels adapteront leur accompagnement et leurs propositions en portant attention aux potentialités de l’enfant et en repérant ses difficultés, afin d’éviter que l’enfant soit en situation d’échec. L’intervention de l’équipe se situera au niveau de l’accueil pour le bien-être, la socialisation et l’autonomie de l’enfant, mais pas en tant que thérapeute. Pour faciliter la prise en charge, des soins spécifiques pourront être effectués par les intervenants extérieurs qui accompagnent l’enfant (psychomotricien, ergothérapeute, kinésithérapeute, infirmier…). L’équipe travaillera avec les partenaires pour permettre de coordonner les actions à mettre en place.

Autonomie

L’autonomie répond aux besoins psychologiques fondamentaux du développement de l’enfant. L’enfant cherche à s’affirmer en persévérant, par désirs et en se confrontant aux limites. Il est important que l’adulte accompagne, mais ne fasse pas à la place de l’enfant.

Pour être autonome, l’enfant a besoin d’encouragements, de stimulations, de respect de son rythme. En laissant l’espace et le temps à l’enfant d’expérimenter en fonction de ses propres compétences, l’adulte l‘accompagne dans les différentes étapes de son évolution, par son attitude et les moyens qu’il met en œuvre.

repas L’organisation du temps de repas permet à l’enfant de participer activement, et d’échanger avec l’adulte et les autres enfants assis à table avec lui. L’enfant peut utiliser ses compétences pour manger seul. Dès que l’enfant montre de l’intérêt pour cette étape, le système de la double cuillère est utilisé.

Plus grands, les enfants peuvent participer à la mise en place de la table, et en fonction de leurs capacités à se servir seul ou avec de l’aide. L’enfant débarrasse ses couverts et après autorisation de l’adulte se lève de table pour mettre son bavoir au sale, avant de se laver les mains, le visage et les dents (pour ceux dont les parents ont fourni une brosse à dents et dentifrice).

propreté L’enfant est incité dès qu’il en a les compétences, à prendre ses affaires, à participer à son déshabillage, à enlever sa couche, à se laver, s’essuyer…. L’adulte veillera donc à ne pas faire à sa place systématiquement (exemple : lavage des mains). Concernant l’acquisition de la propreté, les parents étant les premiers éducateurs de l’enfant, ils en sont les initiateurs. L’équipe a un rôle de conseil tout en restant à l’écoute de l’enfant qui doit être prêt lui-même et en exprimer le désir. Nous ne pouvons avoir d’intervention trop stricte et vouloir rendre propre un enfant qui n’en a pas envie. L’enfant doit trouver quel est l’intérêt pour lui d’être propre.

Eveil

L’éveil se définit principalement par le jeu et les apprentissages qu’il permet. Pour le jeune enfant, tout est source d’éveil et de découvertes. La crèche devient alors un lieu d’explorations.

Le jeu est une activité libre, spontanée qui ne peut être induite ou imposée. Il n’a pas pour objectif productions ou résultats, et devient ainsi source d’expériences et d’apprentissages uniques. L’aspect fondamental du jeu est la notion de plaisir. Au quotidien le jeu permet à l’enfant : -l’éveil sensoriel -le développement moteur -le développement cognitif -la socialisation -la communication et le langage. - la construction et l’affirmation de soi…. L’enfant peut toucher différentes matières, observer des couleurs variées, prendre conscience du monde sonore, s’ouvrir aux odeurs et aux goûts divers. Avant d’aller vers les autres, l’enfant a besoin de faire connaissance avec lui-même et avec son environnement. Il va progressivement prendre conscience de son corps et découvrir ses différentes possibilités, être plus à l’aise dans ses mouvements. Nous n’anticiperons pas ses capacités et attendrons que l’enfant soit capable de faire seul avant de le mettre en situation (ex : position assise, déplacements…) Peu à peu, il va interagir avec l’autre, jouer, communiquer. Il apprend à respecter l’autre, à connaitre les limites, les règles qu’implique la vie en collectivité. L’espace est aménagé de façon à ce que les enfants puissent vivre en parallèle, en ayant plusieurs jouets semblables et en séparant régulièrement le groupe entier en sous-groupes. L’équipe veille à proposer aux plus « petits », et aux « moyens » comme aux plus « grands » des jeux adaptés à leurs capacités et ayant un intérêt par rapport à leur stade de développement. L’équipe est attentive à la communication non verbale des bébés. Elle fait aussi attention à parler à l’enfant avec un langage adapté en se mettant à sa hauteur, en le regardant en la préservant des « douces violences institutionnelles » (expliquer, nommer, prévenir, décrire, répondre aux questions, ne pas parler au dessus de leur tête…). Les professionnels ont un rôle d’accompagnement sans toutefois « faire à la place de » l’enfant. Ils doivent être observateurs, accompagnateurs avec une présence physique bienveillante non directive, mais active et participative si besoin ou sollicitation.

le jeu libre Il permet le libre choix, et aide l’enfant à développer ses capacités imaginaires, à créer, à reproduire par lui-même des situations par des jeux symboliques. En reproduisant et s’appropriant certaines situations l’enfant accepte mieux certaines frustrations. C’est une source incomparable d’échange entre enfants. Les enfants jouent entre eux et s’organisent seuls et les professionnels n’interviennent qu’en cas de besoin ou de sollicitations. L’environnement est aménagé de façon à ce que l’enfant puisse faire des découvertes seul. Un certain nombre de jeux est mis à disposition afin qu’ils fassent leur choix en fonction de leur envie du moment. La salle de vie comprend différents coins à thèmes symboliques (coins bébés, lecture, repos, dinette, poupées, psychomotricité…) permettant aux enfants d’évoluer ensemble et de partager des expériences enrichissantes. Ils ne sont pas limitatifs mais servent de repères au sein de la crèche. Tout jeu est nécessaire au bon développement de l’enfant. Même si l’on sait que c’est par le jeu libre que l’enfant apprend le plus, l’équipe veillera à alterner avec des activités dirigées.

les activités Les activités dites dirigées favorisent la communication, et la socialisation. Les enfants entrent en relation ensemble, encadrés par l’adulte, se situant les uns par rapport aux autres.

Elles permettent de découvrir différentes matières, différentes utilisations d’objets, différentes techniques, et de développer logique et créativité. L’enfant doit alors s’exprimer tout en respectant les règles qui gèrent l’activité. L’aspect socialisant est alors également très présent, puisqu’il faut prêter, attendre son tour, respecter l’espace de chacun, coopérer ou faire ensemble… En lien avec notre orientation développement durable, elles pourront être des transvasements en pièce de jeux d’eau, du jardinage en extérieur, du collage artisanale, de la peinture naturelle…

L’enfant conserve le choix de participer ou non à une activité proposée. Les activités ne seront en aucun cas imposées. L’équipe réfléchit la possibilité de quitter une activité pour y revenir, ou de la prendre en cours une fois rassuré…

L’enfant a aussi le droit de ne rien faire, de se reposer, rêvasser et revivre des expériences intérieurement. L’équipe est vigilante à respecter aussi ces temps d’isolement.

Un projet pédagogique à thématique développement durable sera réfléchi et porté chaque année par l’équipe. Il sera le fil conducteur dynamique tout au long de l’année en cours, et permettra ainsi à l’équipe de sans cesse innover, se questionner et évaluer ses pratiques aux vues des objectifs fixés.

Place des parents

Pour qu’un enfant se sente bien à la crèche, il faut que le professionnel prenne en compte sa famille, et qu’il travaille en collaboration avec l’enfant et ses parents. Si ces derniers se sentent bien et s’intègrent, l’enfant sentira la confiance de ses parents en le lieu, et pourra en faire autant. Le personnel et nos partenaires seront en permanence à l’écoute afin d’accompagner les parents et faire de Babylaune un lieu chaleureux et convivial. Au quotidien, lors de l’accueil, les professionnels prendront le temps d’écouter le parent, de l’inviter à entrer dans la structure accompagner son enfant en toute sérénité, et de le rassurer relativement à ses possibles angoisses. L’équipe s’attachera à, dans la mesure du possible en collectif, respecter le projet éducatif des parents. Des rencontres parents-professionnels et des conférences à destination des parents, sur des thématiques en lien avec leurs problématiques ou difficultés pourront être organisées par l’équipe éducative en collaboration avec l’Agorathèque, ainsi que des rencontres conviviales entre parents permettant de créer du lien social (temps café, conseil de crèche…). Les parents seront également invités à partager les moments festifs de la crèche. (Fêtes, spectacles, sorties pédagogiques…) L’équipe réfléchit la possible intervention des parents au sein de la crèche pour participer à la vie de la crèche auprès des professionnels, sur le volontariat, avec inscriptions sans contrainte pour ceux qui ne le souhaitent pas.

Partenariat

Par une ouverture sur l’extérieur, les enfants peuvent bénéficier de propositions culturelles et sportives. Le partenariat permet de poursuivre la socialisation entamée à la crèche, de participer à l’éveil culturel, de développer la curiosité et de profiter de la richesse du monde qui nous entoure. Ces objectifs qui s’inscrivent complètement dans notre projet développement durable sont à construire avec nos futurs partenaires locaux. (multi-accueil Forez enchantée, RAM, ludothèque…) Une rencontre est prévue en septembre 2012 pour penser les modalités de notre partenariat.

Accueil d’élèves et adultes en formation

Ce multi accueil s’inscrit dans le projet d’établissement du Puits de l’Aune. En effet, elle est depuis 2013 un véritable terrain d’application pour les élèves et les adultes en formation. Ces derniers y sont formés par les professionnels. Il s’agit de créer un lieu d’accueil, d’échanges et de transmissions de valeurs professionnelles au quotidien qui permet aux élèves de renforcer leurs décisions sur leurs choix professionnels.

Cette méthode de formation offre un regard croisé sur les pratiques professionnelles et tisse les liens entre l’enseignement et les exigences du milieu professionnel. Cette structure d’application permet une analyse des expériences vécues très rapprochées dans le temps et dans l’espace. Chaque stagiaire possède un livret d’accueil mentionnant la présentation de la crèche, et est équipé d’une tenue confortable permettant de les identifier. En fonction de leur classe et de leur emploi du temps certains élèves choisis pour intervenir au sein de la crèche seront attendus plusieurs fois par semaine (par groupe de 2 maximums, et pour une période d’un mois minimum) avec des objectifs définis en amont par la directrice , l’équipe et les enseignants. Certaines animations conçues par les élèves et les enseignants seront expérimentées auprès des enfants de la crèche « Babylaune » et feront l’objet de formalisation sous forme de fiches, support multimédia, après analyse par un groupe de professionnels. Elles seront modélisées pour être ensuite diffusées aux partenaires de la crèche en priorité mais aussi aux professionnels acteurs de la petite enfance français et internationaux.